You are currently browsing the category archive for the ‘Jazz’ category.

Sublime découverte. Documentaire de Bruce Weber (1988) sur le légendaire trompettiste. Dans sa manière de naviguer entre les images d’archives (émissions, captations et films) avec Baker et le présent de l’entretien, le cinéaste donne à voir le travail de mémoire et d’oubli au coeur de toute entreprise de portrait d’artiste. Weber creuse cette figure dans toutes ses contradictions (la drogue, ses femmes) par le montage des discours et le ton des entretiens gardés à l’écran. Chet Baker en perdant magnifique irradie le noir et blanc visqueux et sculptural du film. La mort au travail [on pense beaucoup à Nick’s movie (Ray, Wenders 1980)] plane dessus tout en ménageant des fragments fictionnels de recommencements. La voix de Baker trouve là son éternité. Comme les raccords entre deux époques sur la voix de Neil Young chez Jim Jarmusch dans Year of the horse (1997)

Publicités

Archives

Archives

https://twitter.com/#!/PiloteAbilene